Activités

Promouvoir le bilinguisme dans l’enseignement public et contribuer à la pratique et au développement de la langue basque en Pays Basque (Labourd, Basse-Navarre et Soule).
 

1. L’Association IKAS-BI :
– informe, défend et représente les parents au conseil d’école,
– diffuse des documents,
– maintient le lien avec les enseignants,
– veille au bon fonctionnement de cet enseignement (parité horaire, matières enseignées,
– participe à la vie de l’école,
– et organise chaque année la fête des écoles publiques bilingues.

crbst_EvolEnseignementBilingue20110

La langue basque à l’école, un réel atout pour l’enfant
Le bilinguisme Français / Basque, parce qu’il éveille l’esprit et accroît la richesse des échanges, présente de nombreux avantages :

Une réussite scolaire favorisée
Plusieurs études linguistiques montrent que l’éducation bilingue est un puissant facteur de stimulation intellectuelle. Par ailleurs, l’enfant effectue sans cesse des comparaisons entre les deux langues et prend ainsi spontanément conscience de leur propre structure, ce qui renforce sa compréhension et sa maîtrise du français. Enfin, le bilinguisme favorise la conceptualisation, la symbolisation, la souplesse intellectuelle, la logique, la perception spatiale, la faculté de raisonnement abstrait et la capacité à résoudre les problèmes.

Une intégration facilitée et riche d’enseignement
L’apprentissage du basque à l’école permet à l’enfant de bien comprendre la pluralité et l’originalité de la culture basque, et ainsi de mieux en tirer ­profit. Il va pouvoir communiquer avec tous ceux qui parlent basque.

Une plus grande sensibilité à communiquer
Les bilingues ont un avantage socioculturel et comportemental important : la double approche linguistique leur permet d’avoir une ouverture d’esprit plus large vers d’autres cultures et d’autres modes de pensée.

2. IKAS-BI réalise également les manuels scolaires “Euskaraz” de livres de mathématiques, Histoire Géographie et Sciences et Technologie à l’attention des trois modèles d’enseignement, public, privé catholique, privé ikastola.
Ces manuels scolaires sont les outils de la transmission des savoirs. Ils sont, selon les parents nécessaires pour que leurs enfants puissent acquérir les mêmes contenus et les mêmes programmes que les autres élèves.
L’enseignement en basque doit donc posséder les mêmes outils et offrir les mêmes ressources que l’enseignement en français. Une égalité de traitement pour une égalité de chance du CP à la 3e de collège.

3. Historique de l’association et grandes étapes
Association de l’enseignement public bilingue
L’enseignement bilingue Français-Basque a débuté le 18 Avril 1983, à l’école publique de Sare.
Il existait alors dans certaines écoles publiques un enseignement de la langue basque à raison de 3 h par semaine. Ce module, fondé sur une égale considération pour les deux langues et le respect des programmes nationaux, est en vigueur depuis 1983.
Depuis Juin 1994, un arrêté ministériel autorise les candidats au Brevet national des collèges issus des sections bilingues à choisir le basque pour composer l’épreuve d’histoire-géographie.
La circulaire ministérielle d’Avril 1995 définit le cadre réglementaire de l’enseignement bilingue.
Depuis Juin 1996, les élèves des sections bilingues de terminale peuvent aussi choisir de composer en basque l’épreuve d’Histoire/Géographie au Baccalauréat.
En Septembre 1996, l’enseignement bilingue Français-Basque à parité horaire est suivi par environ 2 000 élèves de la maternelle au lycée.
A la rentrée 2012-2013, l’enseignement bilingue français-basque à parité horaire dans le service public d’éducation a un poids important :
– 4 900 élèves dans 101 écoles maternelles et primaires, soit 19,20 % des effectifs d’élèves d’écoles primaires scolarisés en
Pays Basque dans l’ensemble des modèles d’enseignement (total 25 465 élèves). Avec 2 087 élèves, l’enseignement catholique représente 8,19% et l’ikastola, avec 2 156 élèves, 8,26%.
– 908 élèves dans le secondaire, représentant 4,49% du total des élèves des trois modèles d’enseignement (18 953 élèves au total). Avec 718 élèves, l’enseignement catholique représente 3,78% et avec 781 élèves l’ikastola représente 4,12%.
Plus de la moitié des écoles publiques proposent un enseignement bilingue basque-français

Éditions de manuels scolaires Euskaraz
Traduction / Adaptation des manuels des Éditions HATIER en basque : Mathématiques – Géométrie – Sciences et Technologie – Histoire Géographie à -l’attention des élèves bilingues des trois filières d’enseignement PUBLIC – PRIVÉ – IKASTOLA du cycle primaire, du cycle des approfondissements et collège.

Séjours euskaraz au centre d’Ascarat*
Organisation au Centre Ikas-Bi d’Ascarat de l’accueil, l’hébergement, le transport et les sorties “Euskaraz” (classes de découvertes, classes vertes, séjours de vacances).
De 1991 à 2007, IKAS-BI a développé des échanges scolaires entre les élèves du Nord et du Sud du Pays Basque. Les échanges à thème étaient développés en partenariat avec La région Aquitaine, le Gouvernement Basque, les Diputaciónes de Gipuzkoa et de Bizkaia, les fédérations de parents d’élèves d’Araba, les fédérations de parents d’élèves de Gipuzkoa, les fédérations de parents d’élèves de Bizkaia, les fédérations de parents d’élèves de Navarra.
Le centre d’Ascarat était le seul centre en Iparralde – Pays Basque de France – à proposer ce type de séjours avec toutes les prestations : mise à disposition du personnel (directeur,responsable du centre, animateurs, chauffeur, etc…) ; Transport en autobus de l’école au centre d’Ascarat ; Hébergement en pension complète des groupes ; Déplacement en autobus pendant le séjour – etc…

Publication du magazine Nanai*
Traduction / Adaptation du magazine Toboggan des Éditions Milan Presse en basque à partir de 5 ans. Le n° 1 est apparu en novembre / décembre 2000, le numéro 17 en été 2005.

* Activités non reconduites par manque de subventions découlant de la création de l’Office public de la langue basque.

Laisser un commentaire