Historique

1986-2016 : 30 ans de lutte et d’actions marquantes

Depuis la naissance de l’association en 1986, les membres d’Ikas-Bi ont, par leur engagement et leur convictions, permis de nombreuses avancées et progrès pour le développement de l’enseignement public bilingue basque-français. Une action menée au quotidien au sein des établissements scolaires, auprès de l’Éducation Nationale et de ses différents partenaires institutionnels mais aussi au travers d’actions innovantes et remarquables comme l’édition de manuels scolaires en basque.

IKASBI FESTA2013-RAfin de développer l’usage de la langue basque, l’association a aussi, pendant de nombreuses années, accueilli des milliers d’enfants et de classes vertes dans son centre de loisirs bilingue (fermé en 2007 par manque de subventions),  publié un magazine, organisé des colloques, organisé des échanges transfrontaliers ou encore la fête des écoles bilingues…

Grâce à ses nombreux  bénévoles sur le terrain, adhérents et délégués d’écoles dans plus de 60 établissements scolaires, Ikas-Bi dispose d’une forte notoriété et  d’une forte capacité de mobilisation, associées à un dynamisme reconnu et un sérieux facilitant la réalisation de ses projets.

Aujourd’hui comme à ses débuts, l’association poursuit donc son combat et tente de développer de nouveaux outils pour promouvoir l’enseignement bilingue et la pratique de l’euskara tels que des projets d’échange transfrontaliers, d’information et de soutien aux parents d’élèves…

Petite chronologie de l’association et de l’enseignement bilingue public

1982

La circulaire ministérielle « Savary » offre enfin la possibilité de suivre une partie du programme d’enseignement en langue régionale pour l’alsacien, le breton, le corse, l’occitan et le basque.

1983

Le 18 avril 1983, l’école de Sare accueille la toute première section bilingue français-basque. Il existait alors dans certaines écoles publiques un enseignement de la langue basque à raison de 3 h par semaine.

1986

En 1986, des parents d’élèves et des professeurs décident de fonder une nouvelle association visant à défendre et promouvoir cet enseignement bilingue français-basque à l’école publique : c’est la naissance d’Ikas-Bi.

1987

Sous l’impulsion d’Ikas-Bi, plusieurs sites bilingues sont créés.

1991

IKas-Bi inaugure le premier centre de vacances et de classes transplantées ou classes vertes bilingue Euskaraz  à Ascarat, à 2 km de Saint-Jean-Pied-de-Port/Garazi.

1992

Réalisation et édition des manuels scolaires Euskaraz “BAT, BI, HIRU” à l’attention des élèves bilingues des filières publiques, privées et ikastolas.

1994

Le basque n’est plus interdit d’examen ! IKAS-BI obtient en juin 1994 l’autorisation, pour les élèves qui le souhaitent, de composer en basque lors de l’épreuve d’histoire-géographie du brevet des collèges.

1995

La circulaire ministérielle d’Avril 1995 définit le cadre réglementaire de l’enseignement bilingue.

1996

Depuis Juin 1996, les élèves des sections bilingues de terminale peuvent aussi choisir de composer en basque l’épreuve d’Histoire/Géographie au Baccalauréat.

A la rentrée de septembre 1996, l’enseignement bilingue Français-Basque à parité horaire est suivi par environ 2 000 élèves de la maternelle au lycée.

1998

Édition du manuel Euskaraz d’Histoire-Géographie pour la 6e. Suivront rapidement ceux de 5e, 4e et 3e.

2000

Traduction / Adaptation en basque du magazine Toboggan des Éditions Milan Presse. “Nanai” sera LE magazine de référence destiné aux enfants à partir de 5 ans, diffusé par voie d’abonnement et en vente dans les kiosques.

2001

A la rentrée 2001, deux textes consacrent la reconnaissance officielle de l’enseignement bilingue en langues régionales. Un arrêté et un décret publiés le 31 juillet apportent un cadre juridique clair pour l’enseignement à parité horaire à l’école primaire, au collège, au lycée et pour l’immersion, dont la reconnaissance constitue une avancée majeure pour l’école publique.

2004

IKAS-BI ose et engage pour l’enseignement public bilingue en Pays Basque des actions responsables pour que l’avenir de l’école ne se fasse pas sans l’euskara.

2005

Création du groupement d’Intérêt Public de l’OPLB (Office Public de la Langue Basque)
 avec pour mission est de piloter la politique linguistique en faveur de l’euskara.

La même année, le journal édité par Ikas-Bi”Nanai”, après avoir été tiré à 59 500 exemplaires et lu par des milliers d’enfants, prend fin par manque de soutien financier.

2006

Après avoir accueilli chaque année en moyenne 1 200 enfants, venus du Nord et du Sud du Pays Basque, pour des séjours Euskaraz (en basque), le centre de vacances bilingue d’Ascarat ferme ses portes à l’été 2006, faute de subventions.

2007

A l’appel d’IKAS-BI, des milliers de parents défilent en février à Bayonne et Saint-Jean-Pied-de-Port, mobilisés contre les annonces de fermetures de postes en série qui menacent l’enseignement bilingue.

2013

guidelanguesregionales-1Après 30 ans d’existence, l’enseignement bilingue en langues régionales à l’école publique est pour la première fois reconnu dans un texte de loi historique, mettant ainsi fin à une pratique reposant jusqu’alors sur de simples circulaires et une juxtaposition de textes. Le 6 juin 2013, l’Assemblée Nationale a voté dans son intégralité la Loi de refondation de l’école de la République et son article 27 bis et annexe qui reconnaissent l’enseignement des langues régionales comme un des éléments fondamentaux de la réussite éducative. Ce texte avait été auparavant adopté par le Sénat, le 24 mai 2013.

En juin, Ikas-Bi organise à Sare une grande fête pour les 30 ans de l’enseignement bilingue basque-français.

2015

A la rentrée 2015, l’enseignement bilingue français-basque dans le service public d’éducation accueille près de 5 200 élèves dans 102 écoles maternelles et primaires et un millier d’élèves dans secondaire. Plus de la moitié des écoles publiques proposent un enseignement bilingue basque-français

2016

Ikas-Bi fête ses 30 ans  d’existence et de lutte pour l’enseignement bilingue dans le service public !