La rentrée 2017 sera tendue

NOTRE ENSEIGNEMENT BILINGUE PUBLIC

= UN LUXE SELON LE DASEN / IA ?

Voir ConfPresse du 29062017

• Interview Thierry DELOBEL, Président IKAS-BI sur France Bleu Pays Basque du 30 juin 2017

Nous savons, et point n’est besoin de nous le rappeler, que l’organisation des enseignement bilingues FR / LR n’est pas un droit pour les familles au sens où aucune loi ne lui donne existence. Il s’agit en fait d’un enseignement autorisé dans le cadre de l’horaire et des programmes officiels du code de l’éducation. Il et donc organisé en Pays Basque comme ailleurs en fonction, en tout cas tel devrait être le cas, de la « demande sociale ».

Sauf que, depuis 2011, il est organisé en Pays Basque non en fonction de la demande mais selon des critères de faisabilité qui ne dépendent plus de l’OPLB, qui continue de mener ses enquêtes en amont pour connaître les souhaits des familles, mais du bon vouloir de l’Éducation Nationale :

– Pour faire ouvrir 1 nouvelle section bilingue

– Pour faire assurer le suivi de l’école au collège (passage CM2 – 6e)

– Pour ouvrir des sections maternelles en immersion quand parents et enseignants y sont favorables.

Les décisions sont désormais prises par le seul DASEN qui, depuis son arrivée en 2013, évoque sans cesse le manque de ressources, entendons par là le manque d’enseignants formés ; et ce, sans tenir compte des préconisations de l’OPLB en la matière.

 

La « Ressource »

Selon les études menées par l’OPLB et dont nous partageons l’analyse sur la nécessité d’élargir le vivier au-delà des candidats aux CRPE (Concours au Recrutement des Professeurs des Écoles) spécial langue basque, plusieurs pistes sont déjà exploitées :

– des formations intensives pour des enseignants titulaires des P.A exerçant en FR et volontaires pour enseigner en basque (une quinzaine ont déjà bénéficié de cette formation sur le temps scolaire ;

– des campagnes de sensibilisation auprès des étudiants bascophones aux métiers de l’éducation (statut d’étudiant apprenti professeur E.A.P.) ;

– des remises à niveau linguistique des candidats potentiels aux CRPE externe spécial langue basque.

Donc la ressource existe bel et bien, si l’on s’en donne la peine de la chercher et surtout de la motiver. Car un enseignant, qu’il soit débutant ou confirmé n’a qu’une seule exigence : que l’Institution (Éducation Nationale), lui donne les moyens d’accomplir sereinement sa mission.

Les situations de sur-effectifs ou de multi niveaux qui concernent
26 établissements du 1er degré sur 101 ne sont pas de nature à encourager les vocations.

 

Enseignement bilingue : un engouement qui ne se dément pas pour les familles

Engouement qui s’est traduit par le retour de 1 405 enquêtes entre le mois de février-mars 2017 (voir résultats sur ikas-bi.com). Pour ces familles qui ont fait le choix de cet enseignement comme pour IKAS-BI, ces carences, les défaillances en matière de formation des maîtres sont tout simplement inacceptables et nous demandons au DASEN / IA de débloquer les postes nécessaires

– À l’ouverture de 3 nouveaux sites :
• BAYONNE LES ARÈNES
• ST PÉE SUR NIVELLE  AMOTZ
• RPI LICQ/LAGUINGE

– À la mise en place d’une expérimentation (immersion)
• URRUGNE BOURG (PS À MS)
• BAYONNE JULES FERRY MATERNELLE
• RPI BANCA / UREPEL (PS À GS)
• RPI ISPOURE / ST JEAN PIED DE PORT : de 75% À 100 % (PS À GS)

– À l’octroi de demi-postes de basque dans les écoles de :
• VILLEFRANQUE
• ESPELETTE
• BRISCOUS SALINES
• URRUGNE SOCOA

ET CE, SANS ATTENDRE LA RENTRÉE 2017.


 

L’impérative nécessité d’intaurer un co-pilotage.

Conduire une véritable politique linguistique en Pays Basque suppose que l’EN n’agisse plus seule, que l’Inspection Académique ne se contente plus de naviguer à vue, mais qu’elle co-construise en s’appuyant sur l’expertise de l’OPLB, mais aussi de la 1re association de parents d’élève bilingues IKAS-BI.

Une véritable structuration qualitative mais aussi quantitative pour l’enseignement public bilingue.

Qu’on arrête enfin de conditionner le développement de cet enseignement aux aléas de la ressource.

 

Et pour mener à bien une véritable politique linguistique, les élus du Pays Basque ont enfin une Institution pour la porter : la nouvelle Communauté d’Agglomération Pays Basque.

Publié dans Non classé